Matériau filtrant : La Zéolite

zeolite filter material

Validé par différents organismes publics, le filtre à zéolite a obtenu un avis favorable du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France en 2002. Il a été le premier filtre manufacturé à être intégré dans la réglementation en 2003. Dans le cadre de la nouvelle réglementation de 2009, le filtre traditionnel compact d’Eparco a ensuite obtenu un agrément ministériel en 2010.

Aujourd’hui ce procédé offre d'excellentes performances sur le long terme, de fait, les utilisateurs des filtres traditionnels compacts à zeolite bénéficient d’une garantie contractuelle de 20 ans sur les performances de leur filtre.

Au cœur de ce dispositif se trouve un matériau aux caractéristiques remarquables : la Chabazite. C’est une roche volcanique de la famille des zéolithes. Elle est inaltérable à l’eau et aux intempéries : des aqueducs bâtis à l’époque romaine avec des blocs de chabazite sont toujours debout. Elle présente des propriétés exceptionnelles pour la filtration des effluents.

 

La filtration physique

Les grains de chabazite sont percés d’une multitude de micro-pores et retiennent l’eau comme le fait une éponge. Cette structure spongieuse développe une grande surface d’échange entre le matériau et l’effluent. La surface développée par les micropores (surface spécifique) d’un gramme de chabazite est d’environ 250 m2.

zeolite filter material

Ce chiffre est à mettre en regard avec ceux de deux autres matériaux utilisés en traitement de l’eau : la charbon actif (traitement de l’eau potable) a une surface spécifique de l’ordre de 1000 m2 par gramme, et le sable utilisé en assainissement qui a une surface spécifique de l’ordre de seulement 1 m2 par gramme.

Conjointement à cette surface spécifique importante, la chabazite a une capacité d’échange cationique très élevée (140 meq/100g), c’est à dire qu’elle va pouvoir retenir une grande quantité d’ions chargés positivement, tel que l’ammonium par exemple.

Ces propriétés physico-chimiques font que la zéolithe peut instantanément fixer les matières polluantes arrivant sur le filtre dès sa mise en service. Les effluents sont ainsi épurés dès le premier jour de fonctionnement de l’installation.

Cependant, ces seuls phénomènes physico-chimiques ne suffisent pas à expliquer la très grande longévité du filtre. En effet, la zéolithe permet le développement d’une microfaune spécifique qui installe une filtration biologique naturelle très performante.

 

La filtration biologique

La Chabazite favorise le développement de micro-organismes (bactéries, protozoaires…) qui vont consommer les matières polluantes retenues en surface et à l’intérieur des grains pour les transformer essentiellement en gaz carbonique et en eau. La taille choisie des grains et leur grand pouvoir d’absorption de l’eau font que celle-ci circule préférentiellement par capillarité d’un grain à l’autre, laissant l’air circuler dans les espaces vides entre les grains. C’est ainsi que l’oxygène nécessaire aux micro-organismes leur est apporté.

Les bactéries et protozoaires qui se multiplient en dégradant les éléments polluants fixés par la chabazite sont eux même consommés par des organismes supérieurs (petits vers nématodes, plus gros protozoaires, métazoaires de taille millimétrique …). L’ensemble forme un écosystème qui parvient sur le long terme à un état d’équilibre biologique : les matières organiques ne s’accumulent pas dans le filtre qui peut ainsi fonctionner 20 à 30 ans sans problème.

 

Découvrez notre solution