Le problème des installations septiques à base de sable

Installation d’un filtre à sable “conventionnel” sur le site d'une nouvelle maison en construction.

Le sable est depuis longtemps un matériel de base dans l'industrie d’assainissement des eaux usées. Que ce soit pour les filtres à sable hors-sol ou les filtres à sable classique, il fait partie intégrante de nombreuses installations septiques conventionnelles.

Aux États-Unis, des dizaines de millions de tonnes de sable sont extraites et utilisées chaque année pour l’assainissement des eaux usées de résidences isolées. 

Cette demande se reflète dans d'innombrables industries. Le sable est utilisé dans la fabrication du béton et du verre. C'est un élément clé des puces de nos téléphones portables et ordinateurs. Nous le retrouvons même dans le dentifrice que nous utilisons matin et soir.

En fait, le sable fait partie intégrante de nos vies et vient immédiatement après l'eau en tant que ressource naturelle la plus consommée sur la planète.

Mais il y a un gros problème avec le sable. Ce n'est pas une ressource renouvelable.

 

Le coût environnemental du sable

Grande pelle jaune ramassant le sable d'une fosse et le chargeant dans un camion à benne pour l'expédition.

Plus d’un tiers de la surface de la Terre est recouverte de désert, il semble donc peu probable que le sable puisse être une ressource non renouvelable. Mais un examen plus attentif raconte une autre histoire.

Le sable du désert est trop lisse et uniforme pour la plupart des usages industriels et de construction. Le meilleur sable pour nos besoins provient des lacs, des bords de mer, des lits de rivières, des berges et des plaines inondables. Le nombre de ces gisements est limité et les réserves diminuent rapidement.

Le taux d'extraction dépassent désormais le taux de regénération. Alors que le sable de haute qualité devient de plus en plus rare - et coûteux - l'impact environnemental de l'extraction continue du sable est sans équivoque :

  • érosion intérieure et côtière
  • inondations plus fréquentes et plus intenses
  • changements des bassins versants et des courants marins
  • nappes phréatiques plus basses avec des concentrations plus élevées de polluants
  • mauvaise qualité de l'air et pollution sonore à proximité des sites d'extraction

 

L'avenir du sable dans le traitement des eaux usées

Système septique biofiltre Ecoflo installé dans une cour face au coucher de soleil sur le fleuve Saint-Laurent au Québec, Canada.

Le moment est venu de repenser à l'utilisation que l'on fait du sable. Pour les installations septiques résidentielles, cela signifie choisir des systèmes qui utilisent peu ou pas de sable pour le traitement ou la dispersion finale.

Prenez notre biofiltre Ecoflo, par exemple. Il traite les eaux usées avec un filtre à fragments de noix de coco 100% naturel, compostable et renouvelable. Le sable est utilisé uniquement pour la dispersion finale et ce uniquement lorsqu’exigée par la réglementation locale.

La beauté d'Ecoflo est qu'il s'agit d'une solution permanente. Lorsque son média filtrant ne traite plus efficacement les eaux usées - généralement après 10 à 15 ans d’utilisation - nous le remplaçons par un nouveau sans jamais avoir à déplacer le système ou à endommager l’aménagement paysager du propriétaire.

  • solution septique permanente
  • milieu filtrant renouvelable
  • ne nécessite généralement pas de sable et lorsque requis en moindre quantité 
  • le milieu filtrant protège la zone d'infiltration
  • le milieu filtrant utilisé est compostable

 

Notre solution est un contraste frappant avec les filtres à sable hors-sol et filtres à sable conventionnels. Au fur et à mesure que ces systèmes traitent les eaux usées, ils accumulent des boues qui entraînent une défaillance progressive du système. Ils finissent par se colmater, et quand ils le font, tout le système doit être déterré et remplacé.